Les détails négatifs 

Car il ne faut pas plus de quelques détails pour donner une impression négative :

  • Les explications se répètent de nombreuses fois, et parfois s’enchaînent simplement – donnant l’impression d’être légèrement attardé et d’avoir besoin de cette frustrante répétition;
  • Beaucoup d’allusions péjoratives sont faites aux CMS “populaires” – comparant WordPress à Tumblr, ignorant la capacité de WordPress à créer des types de contenus grâce aux custom post types, etc… – ce qui, pour un livre traitant de la gestion de contenu, s’avère douteux;
  • Le ton si délicieux des précédents ouvrages de la collection est absent : aucune touche d’humour, et des traces de mépris ou d’ignorance de l’écosystème du web;
  • Une traduction “amusante” mais déplaisante, qui ralentit la lecture : fourche pour fork, SGC pour CMS, etc…

Tout cela peut sembler anecdotique mais a réellement ralenti ma lecture de ce livre, me faisant tiquer sur des détails à priori anodin mais révélant un cruel manque de réalité. Comment accorder de la crédibilité à cette œuvre dans ces conditions ?

Quelques notions indispensables 

Les explications sont cependant cohérentes et instructives, mais dépassent rarement le simple bon sens là ou l’on attend un partage d’expérience.

Voici ce que j’ai appris et retenu de cet ouvrage :

  • Scinder le contenu, encore et encore : plus le contenu sera segmenté, plus il sera facile de le répartir et de s’en servir à bon escient;
  • Le structurer et le caractériser sémantiquement – comme le font les micro-données par exemple;
  • L’idéal est un champ par information : auteur, date, titre, etc…;
  • L’extrait d’un article (dans une liste d’article) est un teasing : il doit inciter à lire l’article entier – et par conséquent être différent des premiers caractères de l’article lui-même ! Arrêtons donc de tronquer le contenu en guise d’introduction, car l’extrait à un rôle à part entière;
  • Disposer de plusieurs titres selon le contexte d’utilisation :
    • dans le contenu lui-même, en en-tête de l’article;
    • sous forme de lien;
    • sur les réseaux sociaux;
    • en résultat de recherche interne;
    • orienté SEO.

Certains points semblent évidents, mais on les omet souvent. Cependant, la ou l’auteur prône l’utilisation de CMS maison ou très avancé, j’aimerais signaler que la plupart des conseils fournis dans ce livre sont réalisables très facilement dans WordPress, et que la plupart des CMS actuels permettent également ce type de fonctionnalité.

Une lecture intéressante mais dispensable 

Certes, la lecture reste intéressante : la façon d’aborder les choses en elle-même est différente.

Cependant, force m’est de constater que si j’avais été confronté à ces problématiques, je serais probablement arrivé à ces mêmes résultats. Les autres livres que je lis ne me font pas cet effet et me donnent véritablement l’impression d’apprendre.

Dommage.

Article rédigé par . Modifié le . Mots-clés :  lectures, qualité web, référencement, sémantique, WordPress.