Sauf que 

Dès ma première utilisation de cette nouvelle mouture je suis tombé sur un problème assez gênant : dans la fenêtre modale servant à insérer des médias depuis l’éditeur, l’ajout d’un fichier me retourne une erreur en indiquant

“Une erreur est survenue lors du téléchargement.
Veuillez réessayer plus tard.”

Malgré ça, ledit fichier a été ajouté à la bibliothèque des médias. De plus, impossible de parcourir la bibliothèque et d’insérer un fichier depuis cette même fenêtre modale ! Après une recherche rapide, il s’avère que je ne suis pas le premier à rencontrer ce problème.

Or ce bug – connu depuis la bêta – peut avoir diverses origines :

  1. Le serveur utilise mod_pagespeed
  2. Un plugin interfère avec les scripts de l’administration
  3. Le thème retire la version de jQuery inclue, et en utilise une autre
  4. Une erreur a pu se glisser dans certains fichiers, à vérifier via la console js du navigateur
  5. Un mode DEBUG de WordPress “abusif”
  6. La concaténation des fichiers de l’administration trop agressive ou mal effectuée

Miam ! Vous l’aurez compris, beaucoup de ces causes potentielles tournent autour des fichiers javascript ( et la technologie Ajax utilisée dans ce cas ). Une multitude de parades ont été proposées sur le web, fonctionnant dans certains cas :

  • Repasser au thème TwentyTwelve
  • Désactiver les plugins un par un
  • Désactiver mod_pagespeed ou un système de concaténation quelconque du js de l’administration

Ces solutions ont – dans beaucoup de cas – suffit à résoudre le bug, ou au moins à en identifier l’origine afin de le corriger. Pas dans mon cas.

.htaccess 

Après diverses pérégrinations dans les tréfonds de WordPress, j’ai finalement trouvé la solution à mon cas : le .htaccess.

Pour une raison ou pour une autre, appliquer le .htaccess que j’ai l’habitude d’appliquer en production a suffit. C’est donc un patch insignifiant, sauf que WordPress ne dispose pas – et ne crée pas – de .htaccess par lui-même. C’est une habitude que j’ai acquise pour des questions d’environnement serveur, de performances, de qualité web et de types de fichiers à servir, mais qui n’est pas connue de tout le monde.

À titre personnel, le .htaccess de base dont je me sers est un amalgame :

Je suppose qu’il s’agit d’un entête http ou d’un type MIME incorrect qui nuit à la bonne compréhension du fichier par le serveur, sans toutefois en être sûr. Étant donné que j’avais jusqu’à présent l’habitude d’ajouter le .htaccess à la fin du développement, je me contenterais désormais de l’ajouter dès le début du projet.

De plus, il s’agit d’une bonne pratique nécessaire à la qualité d’un site web : il est donc indispensable de disposer d’un fichier .htaccess efficace.

Article rédigé par . Modifié le . Mots-clés :  astuces, interaction, javascript, optimisation, performances, qualité web, sources, WordPress.